Erin Sexton :: crystalline domain

2012-09-10 00:02 - 2012-11-02 23:59
Photo: Erin Sexton
Participantes: 

Le Studio XX accueille en résidence l'artiste Erin Sexton du 10 septembre au 2 novembre 2012.

Dans le cadre de sa résidence au Studio XX cet automne, Erin Sexton créera une installation a/v à canaux multiples intitulée “crystalline domain”. Jeune fille, elle collectionnait des cristaux, des roches et des pierres précieuses, passant beaucoup de temps à s’imaginer les multiples pouvoirs mystiques qu’ils pouvaient contenir.

Son premier projet en électroniques, une radio en cristal, utilisait un diode en cristal afin de séparer le signal audio de l’onde porteuse. Les oscillateurs en cristal utilisent la structure géométrique cristalline comme résonateur naturel, alimentant ainsi sa fréquence résonante fondamentale sur elle-même afin de générer des tonalitées. Les cristaux sont esthétiquement attrayants, conceptuellement mystérieux et présentent brillamment les propriétés émergentes et indépendantes de l’univers.

Elle fera pousser des cristaux à partir de diverses substances simples telles que le sucre, le sel, le sulfate de cuivre et le borax. Suivant l’approche entre le rituel personnel et l’expérience scientifique, elle jouera dans l’improvisation et explorera le procédé de cristallisation utilisant divers techniques et matériaux et documentant l’ensemble en vidéo et son. Des cristaux poussant sur des surfaces amplifiées, des solutions colorées et saturées, vibrantes et bouillonnantes ainsi que des structures complexes qui brillent… elle intègrera aussi les cristaux dans des circuits d’amplificateurs et d’oscillateurs, alimentant du courant à travers eux, les faisant pousser sur des antennes, créant ainsi des semblants de machines véridiques et imaginaires.

Avec ces circuits ouverts et tactiles, elle fera plusieurs enregistrements sonores improvisés, sa capacitance corporelle modulant également des signaux, générant de riches bourdonnements et des feedbacks en boucle innattendus. Elle intègrera plus tard son corps dans l’oeuvre à travers plusieurs performances vidéo, mettant l’emphase sur le ralentissement du mouvement à l’échelle de la nature, construisant ainsi un rapport de force avec ces formes cristallines, réfléchissant sur la subjectivité et la perception et créant un lien viscéral entre l’humain, la matière, l’énergie et cosmos micro et macro.