Studio XX et Matricules au colloque Histoires et Archives

2009-05-02 06:30 - 07:00
Image : logo Matricules 2009

Dans le cadre du Colloque international Histoires et Archives, arts et littératures hypermédiatiques, le Studio XX a présenté deux communications réunies sous le titre "Outils libres et archive en ligne Matricules : le projet d'un centre d'artistes féministe". L'équipe de rédaction .dpi était également sur place pour présenter notre revue électronique.


Stéphanie Lagueux
, webmestre du Studio XX depuis 2002 et directrice du projet de numérisation des archives Matricules, abordait les résultats et l’expérience de ce projet d’archivage d’envergure dans un centre d’artistes tout en introduisant la mécanique et les contenus de cet outil résolument Web 2.0 au terme de sa première année d’existence. Entre le rêve et la réalité, l’outil, aussi performant soit-il, ne remplace pas la main humaine qui doit choisir, traiter et mettre en ligne tous ces fichiers… Rôle et moyens d’un centre d’artistes féministe dans l’aménagement de ses archives.


Bérengère Marin Dubuard
, directrice de production du Studio XX, proposait une mise en contexte historique et théorique des logiciels multimédia libres et expliquera leurs liens avec la production artistique et médiatique. Elle présentait certaines des oeuvres produites au Studio XX avec ces technologies, notamment à travers les commandes d’oeuvres Autonomie et activisme et Ludologie numérique, documentées dans Matricules, l'archive en ligne du centre.


Le colloque international Histoires et Archives, arts et littératures hypermédiatiques était présenté du 30 avril au 2 mai 2009, à l'Agora Hydro-Québec du Coeur des Sciences, 175 avenue Président-Kennedy.

Inauguré en 2005, le Laboratoire NT2 vise à promouvoir l'étude, la lecture, la création et l'archivage des œuvres hypermédiatiques. Pour répondre à ce mandat, l'équipe du laboratoire travaille à la constitution d’un Répertoire des arts et des littératures hypermédiatiques. C'est au cours de l'élaboration de ce dernier qu'une réflexion sur les enjeux de l'archivage s'est imposée.

Le colloque était jumelé au colloque de la Biennale de Montréal 2009, dont le thème officiel est «Open Culture / Culture libre», tenu les 2 et 3 mai 2009.